lundi 21 juillet 2008

ZX

Au tout début des années 80, le jeune marché de la micro-informatique était dominé par des sociétés américaines. Cela n’empêcha pas la naissance de produits en Europe et notamment en Angleterre où un inventeur, Clive Sinclair (il devint Lord Sinclair plus tard) lança son premier ordinateur en kit à monter soi-même.

Le ZX 80 était dépourvu de couleur et de son et avait tout juste 1 Ko de mémoire, mais il avait une grande qualité : tout le monde avait les moyens de se l’acheter. On le connectait à sa télévision et on enregistrait les programmes sur cassette. Ce qui est frappant, c’est la petite taille et le poids plume de l’appareil : plutôt que d’utiliser un vrai clavier, Sinclair avait décidé de recouvrir le boîtier d’une membrane sensitive de 40 touches, le rendant aussi mince qu’une calculatrice de l’époque. L'un des inconvénients du ZX80 est qu'il ne pouvait calculer qu'en entiers (pas de chiffres à virgule).

Un an plus tard, le ZX 81 était produit en masse. Cet ordinateur au prix plancher fut un succès en Europe. Même sans couleur, sans son et sans joystick, il devint une plateforme de jeu importante. Il fut surtout la machine d’initiation pour bon nombre de développeurs.

3 commentaires:

Leatherface a dit…

Je n'ai pas connu cette machine et je le regrette. Il y avait Evil Dead dessus tiens. Jeu aussi sorti sur C64 alors que moi j'avais un Amstrad CPC 6128.

Faut savoir faire avec ce que l'on a plutôt que de courir après ce que l'on n'a pas !

Michael a dit…

cet ordi est mythique et avant gardiste grace a sa politique commerciale imité plus tard par Amstrad

Michael a dit…

cet ordi est mythique et avant gardiste grace a sa politique commerciale imité plus tard par Amstrad