jeudi 17 juillet 2008

INTELLIVISION


Jusqu’en 1980, l’Atari VCS dominait sans partage le marché des consoles de jeu. Puis, vint un rival de taille. Fin 1979, Mattel, l’inventeur de la poupée Barbie, annonça son Intellivision Master Component. Un an plus tard, l’appareil était distribué à travers tous les Etats-Unis. Techniquement cette console était supérieure à celle d’Atari et était censée pouvoir faire office de micro-ordinateur familial. On devait pouvoir jouer et tenir ses comptes avec cet appareil. Cependant la sortie des nombreux périphériques (clavier, stockage sur cassette, micro, imprimante et modem) fut retardée de nombreuses fois, et les plus ambitieux furent abandonnés. Les quelques claviers produits étaient vendus deux fois le prix de la console.

Au-delà de la possibilité de transformer la console en ordinateur, l’un des arguments commerciaux les plus forts de l’Intellivision était les graphismes de qualité bien supérieurs à ceux du VCS d’Atari.

Auto Racing

La ludothèque ne pouvant bénéficier des titres phares d’Atari, Mattel se concentra sur les simulations sportives, les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Les jeux étaient en général plus aboutis que sur VCS. Les contrôleurs étaient plus complexes aussi. Cependant ils s’avéraient imprécis et comme ils étaient soudés à la console, on ne pouvait pas les remplacer.

Advanced Dungeons & Dragons

En plus de ne pas avoir de joystick conventionnel, l’Intellivision manquait cruellement de jeux. Ce n’est qu’en 1983 que des sociétés comme Activision, Imagic et Parker commencèrent à sortir des cartouches pour cette console. Atari lui-même sortit certains de ses titres ainsi que des conversions d’arcade japonaises de Namco, Nintendo et Sega. La console ne sortit en Europe et au Japon qu’en 1982.

En 1984 Mattel profita de l’effondrement de l’industrie du jeu vidéo pour se retirer du marché en vendant sa branche vidéo-ludique à INTV (société créée par un ancien de chez Mattel). Entre 1985 et 1990 sortirent 35 nouveaux jeux.

TRIVIA
Dix ans avant Sega et Nintendo, l'Intellvision possédait un processeur 16 bits CP1610 cadencé à 3,6 Mhz.
Outre le module micro-ordinateur pour l'Intellivision, Mattel sortira l'Aquarius Home Computer System qui fera un bide.

2 commentaires:

Leatherface a dit…

Argh ! T'as pas le droit de faire d'aussi bon sujets ! La Mattel Intellivision c'est des souvenirs plein la tête !

Trop bon le retro, j'vais m'en griller une pour m'en remettre. Au fait, moi j'adorais les manettes.

20.100 a dit…

Moi je préférais les manettes de ma coleco :))