mercredi 16 juillet 2008

GALAXIAN et GALAGA


Après leur premier jeu vidéo d’arcade Gee Bee, Namco a sorti Galaxian en 1979. C’est le premier jeu dont les graphismes utilisaient des couleurs RVB. La licence pour les Etats-Unis a été donnée à Bally/Midway. Ce jeu a révolutionné l’industrie en innovant grâce à ses graphismes colorés.

Dans Galaxian, une armée d’aliens menaçants attaque la Terre. Votre mission : détruire les extra-terrestres. Le joueur contrôle un vaisseau (Galax) qui bouge horizontalement au bas de l’écran en tirant sur les des escadrons d’aliens multicolores qui flottent au milieu des étoiles scintillantes. Le Galax tire sur cette armée qui le surplombe tout en évitant les vaisseaux ennemis qui quittent la formation pour l’attaquer.



Cette variation du thème classique de Space Invaders fut la première à introduire les formations d’attaque – des ennemis quittant les rangs de l’armée en marche pour plonger vers votre vaisseau – une formule qui sera reprise dans de nombreux classiques comme Phoenix, Radarscope, Galaga et Gyruss.

De tous les personnages du jeu, le vaisseau amiral de Galaxian – aussi appelé le "Galaxip" – est celui qui restera dans les esprits, omniprésent tout au long de l'âge d'or du jeu vidéo. On le retrouve en attaquant spécial dans les hauts niveaux de Galaga mais aussi en guest star en tant que bonus dans plusieurs classiques de Namco tels que Pac-Man, Super Pac-Man et Dig Dug. Galaxian sortit par la suite sur de nombreuses plateformes de jeu, consoles et micro-ordinateurs et fut intégré en tant que niveau spécial de bonus dans Ridge Racer et Mortal Kombat 3 de Midway.

Fort du succès intersidéral remporté par son hit Galaxian, Namco sortit la suite, Galaga, dont la licence fut de nouveau octroyée à Midway aux USA.

Les ingrédients du succès de Galaga sont de multiples niveaux, des séquences bonus, une nouvelle formule "double-tir", et une intelligence améliorée des ennemis.

Ce sont des améliorations importantes par rapport à son prédécesseur, à la fois dans le concept et dans le gameplay.



Bien que l’esprit de ce shoot’em up rapide soit fortement imprégné de l’univers de Galaxian, les nombreuses innovations ajoutées au design le rendent infiniment plus attrayant et génèrent une réelle addiction.

Galaga apporte de nouveaux niveaux – à la difficulté et à la vitesse croissantes plus on avance dans le jeu – qui consistent en des vagues d’armadas d’aliens belliqueux et un nouveau "Challenging Stage" qui peut rapporter un bonus de 10.000 points au joueur.

Galaga est rapidement devenu un incontournable des salles d’arcade du monde entier et a inspiré des suites telles que Galaga’88, Gaplus, Galaxian 3 et Attack of the Zolgear.

2 commentaires:

Leatherface a dit…

En effet, j'ai toujours préféré Galaga à Galaxian. Le coup du vaisseau qui se fait enlever pour le récupérer ensuite et bénéficier du double tir (si tout se passe bien), inoubliable.

R tony a dit…

Je sais qu'a l' époque, il avait un blême ! Quand on se place à droite pendant 8 minutes les aliens ne tire plus. C'est l' Adrénaline parce-que plus personnes ne peux jouée. Aaah ! Quel belle époque, Louvain-La-Neuve (Luna-park)Apollo