vendredi 8 août 2008

ZX SPECTRUM


Tout comme son grand rival le C64, le Spectrum fait partie de la deuxième vague de micro-ordinateurs. Cependant contrairement au Commodore, le succès de la création de Clive Sinclair resta cantonné au Royaume-Uni et à ses proches voisins.


Dès 1983, une version 48 Ko sortit et devint le standard remplaçant la version 16 Ko. Un microprocesseur (Z80), de la mémoire et un port d’extension, et c’était tout. Les (petites) touches du clavier étaient en gomme.

Des extensions mémoire, son, joystick et même synthèse vocale virent le jour. Les programmes étaient enregistrés sur cassette audio. Sinclair su s’entourer de bonnes maisons d’édition. En n’imposant pas de politique draconienne à ses développeurs (au contraire des constructeurs de console plus tard), Sinclair prit sous son aile les meilleurs développeurs.


Aux USA et en Allemagne, le Spectrum ne pu s’imposer : manque de graphisme et pas de son. Pour les programmeurs anglais, ce minimalisme fut une chance. Sur les autres micros, sprites et scrolling étaient supportés par le hardware. Alors qu’un programmeur sur C64 utilisait ces routines présentes en ROM, sur Spectrum on devait programmer un jeu à partir de rien. Au final, on a eu droit à une grande variété graphique et de gameplay.

Cette inventivité des jeux Spectrum a ouvert la voie aux stars de la génération Amiga et Playstation. Alors que les conversions de jeu d’arcade étaient nulles, les jeux originaux développés sur Spectrum faisaient appel à de nouvelles idées et de nouvelles compétences.


En 1984, Sinclair sortit le successeur du Spectrum, un modèle professionnel, le QL basé sur une version 8bits du microprocesseur 68000 de Motorola, le 68008 cadencé à 8MHz. Le QL avait 128 Ko de RAM, une résolution standard de 256x256 en 8 couleurs et une haute résolution de 512x256 en 4 couleurs.

Malheureusement les retards et les problèmes techniques eurent raison de cette machine qui ne faisait pas le poids face aux Amiga et Atari ST.

1 commentaire:

Leatherface a dit…

Je n'ai pas eu la chance de posséder cette machine, j'étais sur Amstrad CPC. Mais dans la grande majorité des cas, les jeux existaient sur les 2 machines.